L’Histoire de Saint Michel d’Euzet

 St-Michel Panor

UN PEU D’HISTOIRE

Le christianisme se propage au premier siècle en Gaule gallo-romaine. Vers le quatrième siècle, Saint-Martin de Tours évangélise les campagnes. Le culte du nom des saints commence au sixième siècle, traverse l’époque carolingienne et se prolonge au-delà de l’époque féodale. Le nom d’un saint, en l’occurrence Saint-Michel, lui sera ajouté à cette époque.

Pendant l’époque féodale, les seigneurs du lieu ont très tôt compris que leur intérêt est d’assurer la protection des pauvres gens qui rentabilisent leurs propriétés par le travail.

ST-Mich RempIls obtiennent l’autorisation de construire des remparts pour protéger leurs biens et les gens qui travaillent leurs terres. Une autre bonne raison et non des moindres de fortifier la place, est que le lieu se trouve au croisement de voies très importantes.

Ces voies sont fréquentées à l’époque par la noblesse, l’église, et la troupe, c’est-à-dire les classes sociales les plus puissantes… Le chemin de Salazac qu’emprunte la troupe pour monter en Vivarais, la voie Uzès – Saint-Saturnin-du-Port que fréquente le pouvoir ecclésiastique et la voie royale qui va de Saint-Michel à Saint-Julien-de-Peyrolas par la Valbonne. (vieille route)

Lorsque arrivent les chartreux en 1204, une partie du terroir devient par donations et acquisitions, les bois et terres exploités et réglementés par la Chartreuse de Valbonne. Ainsi, par la suite, mis à part quelques bourgeois puissants, les seigneurs et l’Eglise se partageront et garderont sous leur autorité et justice ces contrées.

Parallèlement à cette évolution, au commencement du deuxième millénaire, la construction d’une église voisine d’un petit cimetière (peut-être d’une simple chapelle au tout début), fait qu’il devient rapidement un véritable petit village fortifié.

Son église située à l’extérieur des fortifications, évolue également jusqu’à devenir partie intégrante de son système de défense. Pour cette raison les vestiges de l’entrée de l’édifice se trouvent au Sud, tandis qu’à l’Ouest, quelques mètres en retrait d’où se situe l’entrée maintenant, se dressait à l’époque un mur imprenable.

DSC01226

Derrière les solides murailles, sous la protection et l’autorité des « coseigneurs » du lieu, le village va grandir tirant ses revenus principalement de la terre. Par la suite, des bourgs vont se former et se développer au nord et à l’ouest des fortifications.

 

 

Village Médiéval

 Extraits de :  « histoire du Village et de son terroir » de F. Montagud

 

Pour compléter les informations sur l’histoire de St Michel d’Euzet, d’où ce texte est extrait, nous vous proposons un lien vers un contenu dédié.